La prétendue innocence des fleurs, Franck Calderon, Hervé de Moras

La prétendue innocence des fleurs

20,00 €

commander

La prétendue innocence des fleurs de Franck Calderon et Hervé de Moras

Le bouquet était prêt : cinq iris mauves, cinq lys blancs et deux jacinthes sauvages. Dans quelques heures à peine, il serait livré au cabinet du juge d’instruction Marc Ferrer, plongé dans la plus importante affaire criminelle de sa carrière. Pourquoi ce bouquet ? Que signifie cet énigmatique jeu de piste qui le conduira, de bouquets en bouquets, de Paris à Venise, en passant par Nîmes ? Et pourquoi ce langage des fleurs, réminiscence d’un amour fou disparu huit ans plus tôt ?Une brèche s’ouvre, cachant un incroyable secret.

La prétendue innocence des fleurs est un roman inclassable où le mystère, l’aventure sentimentale et l’intrigue judiciaire s’entremêlent pour tenir le lecteur en haleine jusqu’au dénouement.

Pour lire un extrait de La prétendue innocence des fleurs, cliquez ici!

La prétendue innocence des fleurs:

La joie des autres était insupportable. À croire que toutes les personnes attablées dans ce restaurant étaient venues enterrer une vie de jeune fille ou un grand-oncle milliardaire. Les rires fusaient des quatre coins de la salle voûtée, tandis qu’Adélaïde s’évertuait à donner un air de fête à l’anniversaire d’Hyppolite, que Marc avait visiblement décidé de gâcher. Elle lança sa vingtième perche, comme on lance son dernier
cotillon.
– Alors, vous vous êtes rencontrés au Sénégal… Racontez-nous
ça !
Le visage d’Hyppolite se fendit d’un large sourire. Geneviève, qu’on n’avait pas beaucoup entendue jusqu’ici, attrapa la main de son compagnon et, sûre d’elle et de sa joie communicative, se lança avant qu’il n’ait eu le temps de dire un mot.
– Hyppolite m’a sauvée des griffes d’un sorcier…
– D’un sorcier ? relança Adélaïde.
– C’est dingue comme truc… Moi, j’ai toujours aimé les voyages un peu exotiques. Mon mari et moi, enfin mon ex mari, étions en voyage organisé par un tour opérateur qu’une vieille copine nous avait conseillé. Bref, j’y reviendrai, mais le fait est qu’on s’est retrouvés coincés dans un village paumé 
au fin fond de la brousse sénégalaise. Plus de 4×4, plus de guide, plus rien… Le voyagiste avait mis la clé sous la porte en nous plantant là, avec dix autres pigeons. Le soir où on a appris ça, on s’est tous un peu soûlés avec un tord-boyaux local. Je me suis lâchée, j’en avais besoin, c’était ça ou la crise de nerf. Là je me suis retrouvée dans une hutte, je dis une hutte, enfin leur cabane en terre, là, et il y avait une dizaine de masques accrochés au mur. J’en ai attrapé un, il me plaisait parce qu’il était rouge, ma couleur préférée. Je trouvais ça marrant. Je suis ressortie avec, et me suis mise à danser façon africaine, sans penser à mal, évidemment. Et là, il y a
un vieux type avec des yeux de fou qui s’est mis à me hurler dessus en baragouinant dans son dialecte. Il m’a attrapée par le bras et tous les autres se sont rués sur nous, on a cru qu’ils allaient nous découper en rondelles ! Ça commençait à dégénérer franchement quand… Je ne sais pas si vous avez vu Out of Africa, eh bien Redford, le même, est sorti de nulle part – il n’était pas dans notre groupe – et s’est mis à parler avec le
sorcier là…En quelques mots, il a calmé toute la tribu. Incroyable ! Eh bien Robert Redford, c’était Hyppolite. Votre père, Marc, est un grand séducteur… conclut-elle.


Date de parution : 07 mai 2015
ISBN : 9782367402925
384 pages