Archive | juin, 2015


La prétendue innocence des fleurs, Franck Calderon, Hervé de Moras

Un article sur La prétendue innocence des fleurs dans Le Point

Un article est consacré à La prétendue innocence des fleurs dans le magazine Le Point du 11 juin 2015 : « Un premier roman à quatre mains […] si bien fichu qu’il nous rappelle que, dans le crime, les associations de malfaiteurs, ça tue »




affiche dédicace Johan Heliot librairie Tire-Lire

Johan Heliot en dédicace à la librairie Tire-Lire

Johan Heliot sera présent samedi 13 juin 2015 à la librairie Tire-Lire de Toulouse pour un grand débat autour des romans d’anticipation et une séance de dédicace Retrouvez le programme de l’événement  ici




La prétendue innocence des fleurs, Franck Calderon, Hervé de Moras

France Inter parle de La prétendue innocence des fleurs

Albert Algoud a présenté La prétendue innocence des fleurs, dans l’émission « La Bande Originale » sur France Inter vendredi 5 juin 2015 : « Un polar avec beaucoup de suspens […] un jeu de piste haletant […] c’est un très très bon livre » Retrouvez l’émission ici



le roi des fauves couverture Scrineo

Le magazine L’Ecran Fantastique parle du roman Le Roi des fauves

Dans son édition de juin 2015, le magazine L’Ecran Fantastique a chroniqué Le Roi des fauves, d’Aurélie Wellenstein : « Sans prétention ni fioriture voila tout simplement une fantasy trépidante qui vous procure quelques heures de belles émotions »




le roi des fauves couverture Scrineo

Le Roi des Fauves coup de coeur du blog Les victimes de Louve

Le Roi des Fauves, d’Aurélie Wellenstein a été chroniqué sur le blog Les victimes de Louve, le 31 mai 2015 : « Voilà un roman que j’ai adoré du début à la fin. Il a su me mettre en colère, m’émouvoir, me surprendre et me rendre complètement accro » Retrouvez l’intégralité de sa chronique ici



couverture la prétendue innocence des fleurs

La Blogosphère parle de La prétendue innocence des fleurs

La blogosphère parle de La prétendue innocence des fleurs, de Frank Calderon et Hervé de Moras : «Ce qui m’a attiré en premier lieu, c’est la magnifique couverture, puis une fois le livre dans les mains, la qualité d’édition […] l vous sera difficile de laisser le roman […] c’est un véritable coup de cœur pour […]